Taille du texte : A- A A+

Prix Irénée 2020

Récompense les 6 meilleurs mémoires de Diplôme d’État en IDF

En savoir plus keyboard_arrow_down
printImprimer

Chaque année le Prix Irénée récompense les meilleurs mémoires, portant sur un sujet ambulatoire, des étudiants franciliens. Cette année, le Prix Santé publique s’invite pour récompenser les meilleurs mémoires avec un sujet orienté santé publique.

Découvrez les lauréats 2020 pour chaque prix !

 

Les gagnants 2020 : Prix Irénée

1ère place
Ambroise FOLLET

Ecole IFMK ADERF
Directeur de mémoire : Docteur LE HIR

Quels sont les traitements kinésithérapiques les plus efficaces dans la prise en charge de la capsulite rétractile idiopathique ?

3000 €
Voir le mémoire (PDF) chevron_right

Design d’étude : Revue systématique et méta-analyse
 

Introduction : La capsulite rétractile idiopathique primaire est caractérisé par des douleurs et une limitation très invalidante des amplitudes articulaires évoluant sur plusieurs mois voir années. Dans sa forme idiopathique on observe un aspect inflammatoire de la capsule articulaire en arthroscopie. Peu d’études ont comparé les techniques kinésithérapiques entre elles, dans cette prise en charge.

Objectif : Cette revue systématique a pour but de déterminer les techniques kinésithérapiques qui sont les plus efficaces dans la prise en charge de la capsulite rétractile idiopathique primaire. Source des données : MEDLINE, EMBASE, CENTRAL, CINAHL. Les critères d’éligibilités : les critères d’inclusions/exclusions ont permis de sélectionner 12 études traitants du sujet sur les 233 identifiées grâce aux équations de recherche.

Evaluation des études et méthode : Sur les 12 études incluses dans la synthèse descriptive, 8 ont été incluses dans une méta-analyse suivie d’une méthode QCA pour détailler leurs protocoles en techniques précises.

Résultats : Le protocole utilisant les postures d’étirement progressives avec auto-exercices et pendulaire a des résultats significativement meilleurs que la plupart des études pour la ROM et l’EVA (p-0.001). Les protocoles utilisant les auto-exercices et le pendulaire ont une SPADI significativement meilleurs que tous les autres groupes (p-0.001). Les protocoles utilisant l’application de chaleur et de glace ont une SF-36 significativement meilleure que ceux qui n’utilisent que de la glace (p-0.01). Aucune différence significative pour les ultrasons et l’arthromoteur avec leurs groupes contrôles.

Limites : Grande hétérogénéité des données, effectifs parfois réduits et risques de biais importants.

Conclusion : Une approche multimodale, comprenant les postures d’étirements, les auto-exercices, du pendulaire, du contracté-relâché, des étirements actifs, de la kinésithérapie active en fin de prise en charge et une application de chaleur, est conseillée.


2ème place
Clémence BLEUSE

Ecole IFMK ASSAS
Directrice de mémoire : Mme VANMAIRIS

Le lymphoedème secondaire au cancer du sein : effets des exercices physiques associé à la thérapie décongestive complète.

2000 €
Voir le mémoire (PDF) chevron_right

 


Design d’étude : Revue systématique
 

Introduction : En France, le cancer du sein est une pathologie fréquente qui a touché plus de 58000 femmes en 2018. L’amélioration du dépistage et des traitements a permis une augmentation du taux de survie. Cependant, 25% des femmes sont susceptibles de développer un lymphoedème du membre supérieur des suites de leurs traitements. Sans une prise en charge adaptée, le lymphoedème s’aggrave et s’étend progressivement pouvant aller jusqu’à créer un handicap. Actuellement il n’y a pas de traitement curatif connu du lymphœdème. La prise en charge recommandée en France est la physiothérapie décongestive complète. Elle inclue des séances de drainages lymphatiques manuels, des bandages multicouches, de la pressothérapie et des exercices physiques. Néanmoins, l’efficacité des exercices physiques durant cette prise en charge est peu documentée dans la littérature.

Objectif : Déterminer si l’association des bandages multicouches avec la réalisation d’un programme d’exercices physiques, chez des patientes atteintes d’un lymphoedème secondaire suite à un cancer du sein, permet une réduction du volume du membre atteint plus importante que l’utilisation seule des bandages.

Méthode : Les recherches bibliographiques se sont déroulées de Septembre 2019 à Janvier 2020. La qualité méthodologique des études a été évaluée avec l’échelle PEDro.

Résultats : La recherche bibliographique a permis de sélectionner 5 articles qui sont tous des essais cliniques randomisés. La faible qualité méthodologique des études analysées ne permet pas de conclure si la réalisation d’un programme d’exercice physique permet une meilleure réduction du volume du lymphoedème. Cependant toutes les études semblent montrer que les femmes ayant un lymphoedème secondaire à un cancer du sein peuvent pratiquer des exercices physiques contre résistance sans risquer d’exacerber leur lymphoedème.

Conclusion : Il existe un besoin évident d'essais randomisés bien conçus pour pouvoir déterminer la meilleure approche pour la prise en charge du lymphœdème.


3ème place
Audrey RIGUET

Ecole IFMK EFOM
Directeur de mémoire : M. PARET

Tests diagnostiques des principaux facteurs de risque dans le cadre de la pubalgie chez les sportifs.

1000 €
Voir le mémoire (PDF) chevron_right

Design d’étude : Revue systématique
 

Introduction : L’incidence de la pubalgie est élevée dans les sports de terrain. Cela peut avoir de graves répercussions, en particulier pour les sportifs de haut niveau. Le but de cette revue est de mettre en évidence les tests de dépistage des principaux facteurs de risque de la pubalgie chez les sportifs.

Méthode : Cette revue systématique a été réalisée suivant les directives PRISMA. Des bases de données et des moteurs de recherche utiles dans la recherche scientifique ont été consultées de septembre à décembre 2019. Seules les études publiées entre 2000 et 2019 ont été considérées. Les critères d’éligibilité ont été définis à l’aide de la méthode PICOS. La qualité méthodologique ainsi que le risque de biais de ces études ont été évalués à l'aide du formulaire d'examen critique de l'Université McMaster. 

Résultats : La recherche a identifié 672 articles, seuls treize d’entre eux ont rempli les critères d’éligibilité. Chaque étude incluse proposait des tests mesurant les différents paramètres cliniques du sportif qui pouvaient être impliqués dans l'apparition de la pubalgie. Le score moyen de qualité, mesuré à l’aide du formulaire McMaster, pour l'ensemble des études est de 91,5 %.

Discussion : La pubalgie est une pathologie complexe et multifactorielle. L’analyse des données montre qu’une mesure du débattement articulaire de rotation de hanche, qu’un test de compression des adducteurs avec un tensiomètre, qu’une mesure de la force isométrique des adducteurs avec un dynamomètre, qu’une mise en évidence d’un déséquilibre entre la force des adducteurs et des abducteurs, qu’un modèle utilisant plusieurs variables ainsi qu’une IRM sont des tests pouvant être réalisés pour dépister les joueurs à risque de pubalgie. Cependant, il serait intéressant que les prochaines études se concentrent sur l’évaluation de tests de dépistage utilisables avec des instruments peu onéreux permettant de mettre en évidence d’autres facteurs de risque de la pubalgie.


Les gagnants 2020 : Prix "Santé Publique"

1ère place
Pierre IBGUI

Ecole IFMK EFOM
Directeur de mémoire : M. Osinki

Comment évaluer la présence de facteurs psychosociaux chez l’adulte présentant des douleurs chroniques musculo-squelettiques en masso-kinésithérapie ? (Enquête Delphi)

2000 €
Voir le mémoire (PDF) chevron_right

Design d’étude : Revue systématique
 

Introduction : : L’approche biopsychosociale est préconisée dans le cadre de la prise en charge des patients souffrant de douleurs chroniques. Cependant, il n’existe pas de recommandations sur la manière la plus adéquate de procéder à l’évaluation des facteurs psychosociaux (FPS) par les masseurs-kinésithérapeutes (MK).

Objectif : Établir un consensus d’experts sur l’évaluation des FPS dans la prise en charge de patients adultes ayant des douleurs chroniques musculo-squelettiques.

Méthode : Cette étude a été réalisée selon la méthode Delphi, qui est une méthode recommandée pour la construction de consensus. Dix-sept MK experts en douleur chronique ont été sélectionnés. Ils ont été interrogés via des questionnaires en ligne afin de : 1) définir ce que sont les FPS, 2) comment les évaluer, 3) quels outils peut utiliser un kinésithérapeute 4) quel comportement le MK doit adopter 5) combien de temps est nécessaire pour l’évaluation des FPS.

Résultats : Le consensus obtenu fait ressortir qu’une dizaine de facteurs psychosociaux peuvent impacter la prise en charge kinésithérapique (environnement familial, environnement professionnel, dépression, anxiété́, catastrophisme, entourage social, kinésiophobie, croyances erronées, stratégies d’adaptations, comportements de peur-évitement). Les experts ont fait ressortir que l’évaluation de ces facteurs devrait se dérouler sur plusieurs séances, en utilisant des questions ouvertes, des questionnaires validés et que le comportement non-verbal du kinésithérapeute (posture, orientation, expressions faciales, hochement de tête, contact visuel) influence l’examen clinique. De plus, observer le comportement non-verbal du patient est recommandé pour faciliter cette évaluation.

Discussion et conclusion : À notre connaissance, ce travail est le premier de ce type, à se concentrer sur les modalités de réalisation de l’évaluation des facteurs psychosociaux chez les patients douloureux chroniques. Ces recommandations peuvent être appliquées sur le terrain, afin de guider les thérapeutes dans cette démarche, tout en étant bénéfiques pour les patients.


2ème place
Emmanuel HUMEAU

Ecole IFMK ADERF
Directrice de mémoire : Mme LAMBERT

Attentes des médecins généralistes pour la transmission du bilan-diagnostic kinésithérapique dans la prise en charge des lombalgies a risque de chronicité.

1200 €
Voir le mémoire (PDF) chevron_right

 


Design d’étude : Revue systématique
 

Introduction : Le passage à la chronicité de la lombalgie non spécifique est un véritable enjeu de santé publique. Le bilan-diagnostic kinésithérapique (BDK), qui synthétise les éléments relatifs à la prise en charge du masseur-kinésithérapeute, est rarement transmis aux prescripteurs. Dans ce cadre, une meilleure transmission du BDK pourrait améliorer le suivi des patients ayant des facteurs de risque.

Méthode :Un questionnaire a été distribué à des médecins généralistes au cours du congrès des Journées Nationales de la Médecine Générale (JNMG). L’objectif était d’analyser leurs attentes pour la transmission du BDK dans la prise en charge des lombalgies à risque de chronicité. L'accent était porté sur leur degré d'attente, leurs préférences, et leur ressenti actuel.

Résultats : Au total, 46 médecins généralistes ont répondu au questionnaire. La totalité d’entre eux étaient intéressés pour recevoir plus fréquemment des BDK. Cependant, il ne leur est presque jamais transmis. Ils exprimaient certaines préférences concernant son contenu et ses modalités de transmission. A titre d'exemple, les sondés privilégiaient la transmission des bilans intermédiaires, ainsi que l'envoi par l'intermédiaire d'une messagerie sécurisée.

Discussion : Selon la majorité des médecins généralistes, une transmission adaptée du BDK pourrait permettre de réduire le risque de passage à la chronicité des patients atteints de lombalgie. Une étude à plus grande puissance serait nécessaire pour réduire les biais méthodologiques.


3ème place
Sophie ISACESCO

Ecole IFMK CEERRF
Directrice de mémoire : Mme ROUSSEAU

La place du masseur-kinésithérapeute dans la prévention des blessures chez les jeunes danseurs.

800 €
Voir le mémoire (PDF) chevron_right

Design d’étude : Revue systématique
 

Introduction : La danse est une discipline artistique et sportive exigeante qui requiert de nombreuses qualités telles que l’esthétisme, la souplesse et la rigueur. De nombreuses blessures, localisées en majorité au niveau des membres inférieurs, sont observées chez les jeunes danseurs. Les facteurs influençant la survenue de ces blessures ne sont pas clairement énoncés dans la littérature. On retrouve des facteurs intrinsèques, propres à l’individu, et des facteurs extrinsèques, liés à l’entraînement. La prévention est un enjeu majeur sur lequel nous pouvons agir afin de limiter les blessures chez les élèves.

Méthode : Différents organismes liés aux danses classique, modern jazz et contemporaine ont été contactés. Nous avons récolté vingt-et-une réponses des professeurs de danse. Les entretiens sont composés du questionnaire Dance Functional Outcome Survey, d’une carte corporelle et de quatre questions ouvertes. Les critères de jugement apprécient la formation initiale, la prévention et le rôle du masseur-kinésithérapeute.

Résultats : L’échantillon est composé de 71% de femmes. La moyenne d’années d’exercice est de (10,7 ± 7,8) ans et la danse classique représente 69% de l’enseignement. Grâce au questionnaire, nous avons pu mettre en évidence que 90,5% des professeurs indiquent avoir des blessures. Les douleurs se situent à 32% au niveau des genoux, 29% au niveau des pieds, les hanches à 25% puis le dos à 14%. La formation initiale semble « insuffisante » en termes d’anatomie et d’analyse du mouvement selon huit professeurs. Ceux-ci ont des notions de prévention mais à leur demande, avec 64% des réponses, une formation en prévention est citée.

Discussion : Les résultats de cette étude nous indiquent un manque, en matière de prévention, cohérent avec la littérature. Le masseur-kinésithérapeute a un rôle à jouer dans la transmission de ses connaissances aux professeurs de danse. Un travail futur est envisageable avec élaboration d’un protocole de prévention. Différentes pistes, telles que l’utilisation de vidéos ou bien la création de programme personnalisé sont à l’étude.


Le jury

Yvan TOURJANSKY

Président de l'URPS Kiné IDF

Loïc TRINH

Vice-Président de l'URPS Kiné IDF

Christine BODARD-EHRMANN

Trésorière de l'URPS Kiné IDF

Pascale FILLION

Secrétaire de l'URPS Kiné IDF

Jean-Christophe RICCIARDI

Secrétaire-Adjoint de l'URPS Kiné IDF

Guillaume RALL

Kinésithérapeute libéral
Formateur initial et continu en santé publique