Taille du texte : A- A A+

Ad’AP (Agendas d’Accessibilité Programmée)

Un Ad’AP est un engagement de réalisation de travaux dans un délai déterminé, qui existe depuis 2015, pour mettre un Établissement Recevant du Public (ERP) ou une Installation Ouverte au Public (IOP) aux normes d’accessibilité fixées par la loi du 11 février 2005.

ALIZE

Syndicat de la profession.

AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris)

L’AP-HP est un établissement public de santé qui exerce le rôle de centre hospitalier régional pour Paris et l’Île-de-France. Elle emploie plus de 100 000 personnes, parmi lesquelles un personnel médical, agent du service public, et un personnel paramédical, médico-administratif et médicotechnique relevant de la fonction publique hospitalière.

ARDOC (Association Régionale pour le Déploiement des Outils Communicants)

L’ARDOC est une association loi 1901 créée par 5 URPS pour promouvoir les systèmes de communication de santé en IDF et pouvoir répondre à des appels d’offres.

ARS (Agence Régionale de Santé)

Les ARS sont des établissements publics de l’État chargés du pilotage régional du système de santé. Elles définissent et mettent en œuvre la politique de santé en région, au plus près des besoins de la population. Vous trouverez ci-dessous quelques définitions permettant de mieux comprendre l’organisation et le fonctionnement de l’ARS.

PRS (Projet Régional de Santé)

Le PRS est la feuille de route de l’ARS. C’est un document élaboré par l’ARS, après avis des professionnels et des usagers, qui définit la politique régionale de santé qui sera appliquée.
Chaque PRS doit rester en accord avec la stratégie nationale de santé portée par le ministère de la santé.
Le PRS est composé :
- d’un COS (Cadre d’Orientation Stratégique) : il définit les grandes orientations du PRS sur la réduction des inégalités sociales et territoriales de santé, la coordination des acteurs et l’amélioration de l’accès aux soins
- d’un SRS (Schéma Régional de Santé) : il s’agit de la déclinaison du COS en actions, c’est-à-dire ce qui se mettra en place concrètement sur le terrain
- d’un PRAPS (Programme Régional d’Accès à la Prévention et aux Soins).

CRSA (Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie)

Créée par la loi HPST du 21 juillet 2009, la Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) est un organisme consultatif qui contribue à la définition et à la mise en œuvre de la politique régionale de santé.
Sa composition et ses missions en font une instance de démocratie sanitaire incontournable en région.
C’est le lieu privilégié de concertation et d’expression de l’ensemble des acteurs du domaine de la santé, y compris des représentants des usagers.
La CRSA peut faire toute proposition au Directeur Général de l’ARS sur l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de la politique de santé dans la région

CSOS (Commission Spécialisée d’Organisation des Soins de la CRSA)

Elle est consultée par l’ARS sur :

- Les demandes d’autorisation relatives aux projets de création de tout établissement de santé
- La politique d’implantation et de financement de maisons de santé, centres de santé, réseaux de santé et maisons médicales de garde
- Les projets et actions visant au maintien de l’activité et à l’installation des professionnels de santé sur les territoires
- L’organisation et l’adéquation aux besoins de la population et de la permanence des soins, en ambulatoire et dans les établissements de santé.

CTS (Conseils Territoriaux de la Santé)

Les CTS sont des instances qui représentent les pouvoirs publics et les professionnels de santé à l’échelle territoriale. Quand l’ARS définit son Projet Régional de Santé, elle le décline à travers des territoires qu’elle découpe elle-même. En Île de France, les territoires sont les départements. Chaque CTS a pour but de mettre en cohérence les projets du territoire avec le Projet Régional de Santé

CMK (Collège de la Masso Kinésithérapie)

Le CMK a été créé en novembre 2012 pour favoriser les échanges et la communication entre les différentes composantes de la profession (ordre, sociétés savantes scientifiques, syndicats professionnels). L’objectif est d’apporter une « caution scientifique » à des actions, travaux et publications pour répondre aux autorités dans une mission de santé publique.

DU (Diplôme Universitaire)

Un DU est un diplômé délivré par une université française, un grand établissement ou autre établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, ou plusieurs établissements conjointement, contrairement aux diplômes nationaux qui sont délivrés au nom du ministère.

FFMKR (Fédération Française des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs)

Syndicat représentatif de la profession.

FNEK (Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie)

La FNEK fédère les différentes associations des étudiants en kinésithérapie du territoire français. Créée en 2002, elle regroupe aujourd’hui 46 associations locales (BDE) et 9 associations nationales. Elle porte leur voix dans les différentes instances nationales et participe activement à l’avancée de la kinésithérapie.

GCS e-santé (Groupement de Coopération Sanitaire en e-santé)

Le GCS assure la maîtrise d’ouvrage de projets régionaux ainsi que des missions d’études, d’évaluation ou d’expertise dans le champ des systèmes d’information. Il a notamment pour vocation d’apporter sa connaissance en termes d’interopérabilité et de référentiels, pour les systèmes d’information partagés.
Son ambition est de « faciliter, développer et améliorer le partage de l’information pour une orientation plus efficiente du patient dans le système de santé ».
Pour l’ÎDF : GCS SESAN 
Pour l’Occitanie : E-santé

HAD (Hospitalisation à domicile)

L’HAD est une forme d’hospitalisation. Elle permet d’assurer au domicile des soins médicaux et paramédicaux, pour une période limitée mais renouvelable en fonction de l’évolution de l’état de santé du patient. L’HAD intervient exclusivement sur prescription médicale et avec l’accord de votre médecin traitant, qui assure la prise en charge médicale tout au long du séjour.

IFMK (Institut de Formation en Masso Kinésithérapie)

Un IFMK est un établissement de formation pour les futurs kinésithérapeutes. Il y a actuellement 43 instituts, 2 antennes en métropole, 4 instituts sont dédiés aux déficients visuels et 2 instituts sont situés en outre-mer.

MAIA (Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie)

Les MAIA sont des méthodes d’organisation permettant d’associer tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées à travers une démarche d’intégration des services d’aides et de soins. L’objectif est de favoriser la concertation entre les acteurs notamment dans les situations complexes.

OK (Objectif Kiné)

Syndicat de la profession.

ONDPS (Observatoire National de la Démographie des Professions de Santé)

L’ONDPS est une instance consultative, placée auprès du ministère de la santé pour promouvoir, synthétiser et diffuser des connaissances relatives à la démographie et à la formation des professions de santé.

Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes

Organisme de droit privé chargé d’une mission de service public. L’ordre des masseurs-kinésithérapeutes est chargé, par la loi, de veiller au maintien des principes de moralité, de probité, de compétences indispensables à l’exercice de la masso-kinésithérapie et à l’observation, par tous ses membres, des droits, devoirs et obligations professionnels, ainsi que des règles édictées par le code de déontologie. L’ordre défend l’honneur et l’indépendance de la profession de masseur-kinésithérapeute.

PAERPA (Personnes Âgées En Risque de Perte d’Autonomie)

Le programme PAERPA a pour objectif de mettre en œuvre un parcours de santé fluide et identifié des personnes âgées de plus de 75 ans. Il vise en particulier à maintenir les personnes âgées autant que possible à leur domicile, et à améliorer, sous toutes leurs formes, les prises en charges sociales et médicales, en particulier en renforçant la coordination entre acteurs et en faisant évoluer significativement les modalités d’échanges entre eux.

PCSP (Plateforme de Coordination de Soins Primaires)

La PCSP est une plateforme créée par l’association Espace Vie et SOS Médecins 91. L’objectif est de mettre en place une alternative libérale aux structures de soins conventionnelles de plus en plus sollicitées au détriment des libéraux. Cela permet aux professionnels de santé et de soins libéraux (ou hors maison de santé) d’articuler leurs actions pour améliorer le parcours de soins des patients en sortie d’hospitalisation ou porteurs de pathologies chroniques.

PDAI (Permanence D’Aide à l’Installation)

Il s’agit de permanences locales d’accompagnement à l’installation mises en place dans la région une fois par mois. Chaque professionnel peut s’inscrire gratuitement pour bénéficier de conseils tant sur le plan professionnel qu’administratif.

PRADO (Programme d’Accompagnement du Retour à Domicile)

Dispositif mis en place par l’assurance maladie.

ROR (Répertoire Opérationnel des Ressources)

Le ROR est l’outil de description des ressources de l’offre de santé pour une région. L’objectif est d’apporter, notamment aux médecins, une information complète sur les professionnels qui exercent sur une zone, avec leurs spécificités d’exercice, dans le champ sanitaire, social et médico-social.
Il s’agit d’un espace numérique sécurisé, rempli directement par les professionnels et ne constitue en aucun cas une publicité pour le professionnel.

SFMKS (Société Française des Masseurs Kinésithérapeutes du Sport)

La SFMKS est une association indépendante de tout groupement sportif et qui a pour but : la promotion de la kinésithérapie du sport, le développement d’études scientifiques sur la kinésithérapie du sport et la création d’un réseau de kinésithérapeutes du sport.

SNMKR (Syndicat National des Masseurs Kinésithérapeutes Rééducateurs)

Syndicat de la profession.

SSR (Soins de Suite et Réadaptation)

Les établissements SSR ont pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion.

UNSMKL (dit « UNION »)

L’Union Nationale des Syndicats de Masseurs Kinésithérapeutes Libéraux regroupe les syndicats SNMKR et Objectif Kiné ; Syndicats représentatifs de la profession.

URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé)

Les URPS sont des associations créées par la loi HPST en 2009 qui rassemblent les représentants des professionnels de santé libéraux conventionnés. Il existe 1 URPS par région, par profession de santé libérale.
Les syndicats présentent des listes, et chaque kinésithérapeute vote pour désigner la liste qu’il souhaite voir représenter les kinés à l’URPS. 
La durée des mandats est de 5 ans. N’importe quel kiné libéral conventionné peut se présenter sur une liste, même s’il n’est pas adhérent à un syndicat.