Taille du texte : A- A A+

COVID-19 : Continuité des soins de ville

Télésoin, guides de prise en charge et recommandations officielles, documents patients ...

En savoir plus keyboard_arrow_down
printImprimer

Retrouvez ici les informations officielles au sujet de la continuité des soins de ville.

Dernière mise à jour : 08/04/2021

Consultez nos autres articles-thématiques :

 

ACCUEIL DES ENFANTS DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ INDISPENSABLES À LA GESTION DE CRISE


Mise à jour : 08/04/2021

 

 Certains professionnels de santé de ville se sont retrouvés en difficulté pour l’accueil de leurs enfants.

 

Les masseurs-kinésithérapeutes étant considérés comme des professionnels de santé indispensables à la gestion de crise*, ils doivent pouvoir bénéficier de solutions.
 

*Voir la liste des professionnels prioritaires en cliquant ici.

 

 

▶ Pour les enfants de 0 à 3 ans, quelles sont les possibilités ? 

  • Pour répondre aux cas d’accueil ne pouvant être évités, l’activité des assistants maternels peut être maintenue.
     
  • Dans les micro-crèches, l’accueil peut se poursuivre.
     
  • Dans les crèches, jardins d’enfants et halte-garderies, l’accueil est suspendu sauf pour les exceptions suivantes :
     
    • Pour les professionnels prioritaires, les préfets organisent localement des solutions d’accueil et ils définissent, pour chaque département, les établissements devant rester ouverts.
       
    • L’accueil des enfants dans les établissements d’accueil du jeune enfant rattachés à un établissement de santé, social ou médico-social.

 

Information ministérielle « Modes d’accueil du jeune enfant et accueil des enfants de 0 à 3 ans de professionnels prioritaires » : en cliquant ici.

 

 

▶ Et pour les enfants de 3 à 16 ans, à l’école ou au collège ?

  • L’accueil des enfants des professionnels prioritaires est sous la responsabilité de l’autorité académique durant les horaires scolaires. Il peut être confié, en tout ou partie, à une collectivité territoriale.
     
  • L’accueil doit être fourni si le professionnel n’a pas de solution de garde, si leur enfant n’a aucun signe évocateur de Covid-19 et si, après situation de cas contact, le retour de test est négatif. 

 

 

Une attestation sur l’honneur doit être complétée par le professionnel : cliquez-ici.

 

  Cliquez-ici pour consulter la circulaire du Ministère de la Santé

 

▶ En cas de difficulté, ils peuvent signaler leur besoin d’accueil pour leurs enfants de moins de 16 ans sur le site monenfant.fr.

 

 

COVID-19 : PROFESSIONNELS DE SANTÉ « CONTACT À RISQUE » OU « CAS CONFIRMÉ » ASYMPTOMATIQUES – DÉROGATIONS AUX MESURES D'ISOLEMENT
 

Mise à jour : 10/12/2020

Le Ministère de la Santé a fait paraître de nouvelles consignes concernant les dérogations possibles aux mesures d’isolement pour les professionnels de santé de ville « cas contact à risque » ou « cas confirmé » asymptomatiques*. Suite à notre demande, l’ARS nous a récemment confirmé l’applicabilité de ces mesures en Île-de-France.

Pour ces deux situations, les professionnels de santé bénéficient désormais d'une dérogation pour continuer leur activité, ceci sous strictes conditions :

  • Risque de rupture sur la continuité des soins en ville ou sur l’accompagnement social et médico-social à domicile.
     
  • Évaluation préalable par chaque professionnel de la nécessité de poursuivre son activité ; et ce, au regard des risques pour eux-mêmes et pour leur patientèle.
     
  • Pour les professionnels de santé asymptomatiques « cas confirmés » :
     
    • Poursuite de l’activité uniquement si impossibilité de se faire remplacer.
       
      • Par ailleurs, dans ce cas, la kinésithérapie respiratoire est proscrite.

         
  • Pour les professionnels de santé asymptomatiques « cas contact à risque » :
     
    • Prise de température deux fois par jour.
       
    • Surveillance de l’apparition de symptômes évocateurs de la Covid-19 et isolement immédiat le cas échéant.
  • Critères d’évaluation du risque :
     
    • Nature de l’acte et facteurs de risque des patients.
       
    • Possibilité d’appliquer strictement les protocoles d’hygiène et de protection des personnes et des locaux.
       
    • Situation du professionnel de santé :
       
      • Quelle que soit la situation, les professionnels de santé à risque de forme grave devront respecter les mesures d’isolement.
         

Pour les professionnels de santé « cas confirmé symptomatiques » : aucune dérogation possible (isolement de 7 jours à partir du début des symptômes et prolongation possible selon la clinique).

*Retrouvez les définitions de « cas » et les mesures d'isolement dans notre article :

Plus de détails sur le MINSANTE 191, en cliquant ici.

 

 

CONTINUITÉ DES SOINS DE VILLE

Mise à jour : 30/10/2020

Avec l'ARS IDF, l'Assurance maladie, les représentants des professionnels de santé et de patients, nous vous rappelons l'importance de garder les cabinets ouverts et d'assurer la continuité des soins en cette période épidémique.

Le suivi médical est d'autant plus important pour les pathologies chroniques et les personnes âgées

Pour rappel, votre carte professionnel de santé vous dispense d'établir une attestation quotidienne dans le cadre des déplacements liés à votre activité professionnelle. 

Nous comptons sur votre mobilisation pour maintenir un niveau de recours aux soins satisfaisant pour les Franciliens. 

ENQUETE SUR LA RENONCIATION AUX SOINS : RÉSULTATS

Mise à jour : 26/10/2020

Le 29 septembre dernier, nous vous interrogions sur les cas de renonciation aux soins provoqués par la situation sanitaire. Vous avez été près de 180 à nous répondre. Nous vous remercions chaleureusement !

Les résultats montrent que de nombreux patients renoncent à leurs soins de kinésithérapie. Si la peur d’être contaminé(e) ou de contaminer son entourage est majoritaire, l’enquête met aussi en avant des délais de rendez-vous trop importants, des raisons professionnelles et des difficultés socio-familiales. Triste constat de la crise, les personnes âgées apparaissent, une fois encore, comme les plus touchées.

En quelle proportion ? Quelles sont les autres rééducations concernées ?

Cliquez ici pour voir l'infographie des résultats de l'enquête

 

LA CARTE PROFESSIONNELLE DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ POUR VOUS DÉPLACER DURANT LES HORAIRES DU COUVRE-FEU (21H-6H)

Mise à jour : 19/10/2020

En tant que professionnel(le) de santé libéral(e), si votre activité le justifie, vous pouvez vous déplacer durant les horaires de couvre-feu (21h-6h). Pour cela, vous devrez obligatoirement vous munir de votre carte professionnelle des professionnels de santé (établie par l'ordre) pourra servir de seul justificatif pour les déplacements professionnels.

Bien entendu, si vous ne disposez pas de votre carte professionnelle, vous devrez établir un justificatif de déplacement professionnel. Ce document devra être signé par vos soins et sera suffisant pour justifier les déplacements professionnels, qu’il s’agisse :

  • Du trajet habituel entre votre domicile et votre lieu de travail
  • De déplacements de nature professionnelle qui ne peuvent pas être différés, comme les visites à domicile.

Cliquez ici pour télécharger le justificatif de déplacement professionnel

 

TÉLÉSOIN : GUIDE DE LA H.A.S

Mise à jour : 20/04/2020

La Haute Autorité de Santé (HAS) a émis un document de bonnes pratiques concernant le Télésoin : "Qualité et sécurité du télésoin - Critères d'éligibilité".

Vous y trouverez notamment une liste permettant de déterminer si un(e) patient(e) est éligible ou non au télésoin.

Voir le document ICI




CRÉATION DE CENTRES DE DÉPISTAGE ET DE DIAGNOSTIC PAR L'ARS IDF

L'ARS IDF met progressivement en place 20 Centres de Dépistage et de Diagnostic covid-19 (CDDC) permanents, ouverts 6j/7, présents sur l'ensemble de la région. Dans un premier temps, ils sont réservés aux personnes nécessitant un accès prioritaire au test de dépistage et seront ouverts jusqu'à la fin de l'hiver.

Depuis ce 21 septembre, 8 centres sont déjà ouverts. Ils seront renforcés par 12 autres centres qui seront opérationnels d'ici le 28 septembre.

Liste des centres de dépistage et de diagnostic COVID-19 (CDDC) :
 

Opérationnels depuis le 21/09 : 

  • Paris 4e : laboratoire Mlab, 2 place Baudoyer 75004 
  • Paris 13e : laboratoire Eurofins-Biomnis, Mairie du 13e, rue Philippe de Champagne 75013
  • Paris 15e : laboratoire Cerballiance, Mairie du 15e, 31 rue Péclet 75015
  • Paris 19e : laboratoire Bioclinic, parvis de la Mairie du 19e, 5-7 place Armand Carrel 75019
    De 9h30 à 15h30 
  • Trappes (78) : laboratoire Eurofins-Biomnis, 2 allée Antoine de Saint Exupéry 78190 
  • Mantes-la-Jolie (78) : laboratoire Cerballiance, 10 avenue du Président Franklin Roosevelt 78200 
  • Vitry-sur-Seine (94) : laboratoire Cerballiance, Salle du château, 6 rue Montebello 94400
Opérationnels depuis le 22/09 :
  • Paris 18e : laboratoire Biogroup, 10 rue Maurice Grimaud 75018
    De 8h à 14h 
Ouverture au cours de la semaine du 21 et 28 septembre : 
  • Paris 17e 
  • Melun (77)
  • Serris (77)
  • Evry (91) 
  • Massy (91) 
  • Issy-les-Moulineaux (92) 
  • La Défense (92) 
  • Saint-Denis (93) 
  • Bondy (93) 
  • Fontenay-sous-Bois (94) 
  • Cergy (95) 
  • Argenteuil (95) 

 

RECOURS AU TÉLÉSOIN

Mise à jour : 20/04/2020

L'arrêté du 16 avril 2020 a autorisé les kinésithérapeutes à réaliser des consultations en télésoin pendant toute la durée de l'état d'urgence sanitaire.

L'arrêté du 10 juillet 2020 prolonge cette autorisation jusqu'au 30 octobre 2020, sauf disposition contraire. Vous pouvez donc continuer à prendre en charge des patients en télésoin jusqu'à cette date.

Pour toute question, n'hésitez pas à consulter notre
FAQ dédiée ou notre vidéo explicative ci-dessous.

BON à SAVOIR : Pour faciliter la mise en relation entre patients et kinésithérapeutes, nous avons déployé la plateforme inzee.care. Vous pouvez bénéficier gratuitement de cette plateforme, qui offre un module sécurisé et simple d'utilisation pour la réalisation du télésoin.

 

REPRISE D'ACTIVITÉ : RECOMMANDATIONS DE L'ARS IDF ET DE L'ORDRE

Mise à jour : 13/07/2020

Le Conseil national de l'Ordre des kinésithérapeutes a mis à jour ses recommandations. 

Dans les cabinets comme au domicile des patients, il est essentiel de continuer à appliquer strictement les règles d’hygiène :
"Auprès de vos patients, n’hésitez pas à rappeler autant que nécessaire les règles d’hygiène et de distanciation sociale.
Professionnels de santé proches de vos patients, votre rôle en matière de prévention et de santé publique est essentiel dans la maîtrise de l’épidémie."


Voir l'intégralité des recommandations + le kit d'affiches

Voir le guide de bonnes pratiques mis à jour 

 

Ces recommandations viennent compléter celles de l'ARS Île-de-France, en étroite collaboration avec l’Assurance Maladie, l’URPS Kiné Île-de-France et le conseil régional de l’Ordre des kinésithérapeutes. Cliquez ICI pour consulter le document de recommandations

Ce document a été complété par l'ARS IDF en date du 10 juin 2020, concernant les points suivants :


1) Les kinésithérapeutes peuvent prendre en charge simultanément plusieurs patients au sein d’une même pièce si :


  • Le plateau technique est suffisamment grand pour permettre la distanciation suivante : 1 patient pour 4 m²

  • Aucun de ces patients ne présente une situation de vulnérabilité ou de fragilité
  • 
Patients et kinésithérapeute disposent chacun d’un masque.

Ces recommandations doivent être adaptées par chaque professionnel en fonction de la taille des salles, du type de rééducation effectuée et de sa patientèle.
La kinésithérapie
respiratoire devra être prise en charge individuellement.

 

2) La reprise des activités de balnéothérapie en bassins chlorés peut être envisagée, dans le respect des règles suivantes :

  • Accès au bassin limité à 1 patient pour 4 m² (en cas d’impossibilité, le bassin ne pourra être occupé que par un patient à la fois)
  • Port du masque obligatoire jusqu'à l'entrée dans le bassin et dès la sortie du bassin.


Ces recommandations doivent être adaptées par chaque professionnel en fonction de la taille des bassins / piscines, des types de rééducation effectuées (épaules, hanches, activité génératrice d’effort ou non etc) et de sa patientèle.
 

Ce document a vocation à alimenter et à compléter les recommandations publiées par l'Ordre pour une reprise progressive et maitrisée de l’exercice, tout en apportant, sur certains points, un éclairage sur les spécificités liées à l’Île-de-France.
Ces recommandations seront susceptibles d’être mises à jour selon l’évolution de la situation.

 

CONSEILS POUR PRÉVENIR ET TRAITER LA DÉNUTRITION

Mise à jour : 26/06/2020

Les patients COVID sont à haut risque de dénutrition, avec une fonte musculaire importante, une fatigabilité accrue et un risque de stress post-traumatique en lien avec l’hospitalisation et le passage en réanimation.

La dénutrition doit donc être systématiquement prévenue, recherchée, diagnostiquée et traitée par un accompagnement pluridisciplinaire : Médecin / Diététicien(ne) / Kiné – Enseignant APA / Psychologue.

Les réseaux RKBE et Récup’Air ont participé, avec le groupe de travail mis en place par l’ARS Île-de-France, à l’élaboration d’un document de prévention de la dénutrition post-COVID, et de modèles de fiches de liaison et de prescriptions de soins de kinésithérapie (pages 6 et 7).


L'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris a également mis en place un dépliant de Conseils alimentaires après une infection sévère


CRÉATION DE 2 ACTES COVID-19

Mise à jour : 18/06/2020

Amelipro a annoncé ce jour 2 nouvelles cotations, pour la prise en charge individuelle de patients après hospitalisation pour affections liées au COVID-19.

Sur prescription médicale et à compter du 2 juin 2020, vous pourrez coter :

  • Un AMK 20, pour rééducation de déficiences respiratoires et locomotrices (30 mn environ) 
  • Un AMK 28, pour rééducation de déficiences respiratoires, locomotrices et neurologiques (60 mn environ). 

Ces cotations, habituellement applicables pour des soins chez des patients BPCO, pourront être utilisées chez les patients post COVID-19, adaptables à la fatigabilité