Taille du texte : A- A A+

Représenter

L'ensemble des kinésithérapeutes franciliens auprès des organisations de santé en Île-de-France

En savoir plus keyboard_arrow_down

Présence en CRSA

La Conférence Régionale de la Santé et d’Autonomie (CRSA) est le lieu privilégié de concertation et d’expression des acteurs de la santé au niveau régional (ARS, établissements de santé, libéraux, associations de patients...). La rencontre avec les représentants des usagers est très riche, car ils nous connaissent bien sur le terrain et sont sensibles à nos arguments. Il s'agit d'une instance consultative qui accompagne l'ARS dans la définition du Projet Régional de Santé, que l'ARS doit rédiger tous les 5 ans. L'URPS Kiné IDF y représente les 10 URPS au sein de la commission restreinte.

Notre présence en CRSA nous permet d’avoir une vision globale de l’organisation de la santé en IDF et de faire des propositions argumentées concernant la kinésithérapie. Cependant, nous y représentons toutes les URPS, ce qui nous impose d'être en relation avec les 9 autres URPS d'IDF pour porter les intérêts de tous les professionnels de santé.


Participation aux groupes de travail organisés par l'ARS

Groupe de travail "SSR (Soins de Suite et Réadaptation)"

Nous avons participé, en partenariat avec l'ARS, à la rédaction d'un guide technique sur l’ouverture des plateaux techniques aux kinésithérapeutes libéraux qui a été publié en août 2016. Dans le paysage hospitalier, le SSR est l’établissement où la kinésithérapie représente encore une force, notamment grâce aux plateaux techniques. Mais, comme partout, ces espaces de rééducation coûtent cher.

Pour ne pas qu’ils disparaissent et avec eux la kinésithérapie, les libéraux seront amenés à utiliser ces espaces pour améliorer leur rentabilité aux yeux des pouvoirs publics. Le point de vigilance est que cela ne doit pas être une concurrence à la prise en charge en libérale, mais une opportunité de diversifier son activité pour tous.

Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans notre Foire à Questions (FAQ)

Groupe de travail "Objets Connectés"

Une place importante va être donnée à la santé numérique dans le prochain PRS. C’est pourquoi, ce groupe « objets connectés » a été mis en place par l’ARS et regroupe des directeurs d’établissement, des médecins de rééducation et l’URPS MK IDF. Comme la santé connectée est au service du mouvement et des activités physiques des personnes, il est essentiel d’être au cœur de son évolution. L’URPS a présenté le travail du groupe à l’ARS.


Groupe de travail HAD (Hospitalisation A Domicile)

L’HAD est en fort développement car les pouvoirs publics pensent que c’est une solution au virage ambulatoire. L’URPS Kiné a rappelé que la prise en charge des patients en HAD n’était pas une prise en charge libérale mais une prise en charge hospitalière à domicile. Le profil de patient n’est pas le même et la rémunération non plus. Du fait de la mise en place d’un groupe de travail ministériel, nous avons volontairement suspendu notre participation, pour ne pas être en décalage avec les positions prises par la profession au niveau national.


Développer des relations fortes avec les organisations de kinésithérapeutes

L’URPS a rencontré les représentants des kinésithérapeutes pour améliorer la coordination des actions entreprises par chacune des organisations

Conseil Interrégional de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes Île de France : mise en place de 2 réunions par an avec comme projet commun la démographie des professionnels de santé et le lien avec l’ONDPS (Observatoire National de la Démographie des Professions de Santé), mais également l’intégration des kinésithérapeutes dans le Répertoire Opérationnel des Ressources (ROR).

 

Collège de la masso-kinésithérapie :

Au cours d’une participation à la mise en place expérimentale d’un parcours de soins numérique par l’ARS, il nous a été demandé de fournir des références scientifiques concernant la périnatalité. Comme L’URPS n’a pas vocation à devenir un centre de ressource scientifique pour les kinésithérapeutes, nous avons décidé de faire appel au collège qui a répondu en moins de 15 jours, ce qui nous a permis d’apporter ces références.

Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris :

Nous avons rencontré la directrice de l’institut pour parler du clinicat de la nouvelle réforme des études en MK. Elle nous a permis également de rencontrer la direction de l’APHP concernant :

  • la pénurie de kinésithérapeutes salariés et la possibilité de recruter des kinésithérapeutes libéraux
  • l’ouverture des plateaux techniques de l’APHP aux kinésithérapeutes libéraux

Elle nous a invités à la 22e rencontre des Masseurs-kinésithérapeutes sur le thème de la rééducation respiratoire qui concerne tout autant les professionnels libéraux que salariés. D’un commun accord, nous allons participer à la 23e rencontre, en tant que co-organisateur en 2018.

Rencontre avec la Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie (FNEK) :

Nous avons élaboré un projet de partenariat pour faire connaître l’URPS Kiné au sein des évènements de la Fédération Nationale des Étudiants en Kinésithérapie (FNEK).

Rencontre avec les étudiants d’IDF :

L’URPS était présente lors du GALA’K (gala des étudiants en kinésithérapie et jeunes diplômés, 1 500 personnes).

Pour informer sur le prix Irénée, mise en place d’une vidéo d’information et d’un site internet dédié (www.prixirenee.fr)

Rencontre avec le président de la SFMKS, Franck Lagniaux :

Projet de mise en place d’un réseau de kiné en IDF permettant la prise en charge de sportifs dans le cadre de la rééducation, ou de patients dans le cadre d’activités physiques adaptées.


Travailler avec les URPS d’Île-de-France et les URPS kinés

Depuis 2014, l’URPS Kiné IDF est présente au salon réeduca. En 2016, 1O URPS MK régionales étaient présentes sur le stand « URPS MK ». Chaque URPS avait mis en avant ses projets sur un poster et sur un power point. Ce rendez-vous annuel permet également aux élus des URPS MK régionaux de se rencontrer et d’échanger sur tous leurs projets. Les URPS interprofessionnelles d’IDF ont renouvelé leur confiance à l’URPS MK IDF en maintenant son président comme représentant de toutes les URPS au sein de la commission permanente de la CRSA. Les URPS non médecins ont également nommé en concertation un kiné dans toutes les CTS sur les 6 postes prévus pour les 9 URPS.

Développer des systèmes d'informations partagés efficients avec l'ARDOC

L'ARDOC est l'Association Régionale pour le Développement des Outils Communicants. Elle regroupe 7 URPS pour promouvoir les systèmes de communication de santé en IDF et pouvoir répondre à des appels d’offres. L’URPS Kiné, après avoir assumé pendant 2 ans la présidence de l’association, conserve un poste au bureau ainsi que le poste de représentant de l’ARDOC au sein du bureau de la structure régionale du GCS SESAN. L’ARDOC accompagne le projet de parcours numérique Terrisanté dont nous avons fait l’information sur le stand URPS MK, lors du salon Réeduca 2016.  Le parcours de santé numérique concernant la périnatalité a permis à l’URPS MK IDF de valoriser le rôle du kinésithérapeute dans ce parcours. Plus d'informations sur le site de l'ARDOC.