Taille du texte : A- A A+

Bronchiolite : l'URPS Kiné IDF accompagne des projets de recherche

en ambulatoire

En savoir plus keyboard_arrow_down

L’organisation des réseaux pour la prise en charge des soins non programmés, dans le cadre de la bronchiolite, accompagne aujourd’hui les usagers, dans la gestion de l’épidémie de bronchiolite qui affecte plus de 400 000 enfants par an.

L’URPS Kiné Ile-de-France soutient le fonctionnement des réseaux ARB et RKBE en Ile-de-France, et accompagne la mise en œuvre d’études contrôlées randomisées visant à évaluer l’efficacité de la kinésithérapie respiratoire en ambulatoire sur les nourrissons présentant une bronchiolite.

 

La recommandation, publiée le 14 novembre 2019 par la Haute Autorité de Santé (HAS), sur la prise en charge du 1er épisode de bronchiolite aiguë chez le nourrisson de moins de 12 mois, a fait l’objet de nombreuses réactions, et d’interprétations parfois erronées, notamment par l’intermédiaire des médias.

 

A notre demande, l’ARS Ile-de-France a organisé une réunion de travail le 10 décembre en compagnie de l’URPS Médecins IDF et l’URPS Kiné IDF.  Cette rencontre constructive a permis de se mettre d’accord sur une communication à adopter pour éviter les risques d’incompréhension vis-à-vis du recours au kinésithérapeute.

  • Le rôle des kinésithérapeutes de ville, notamment libéraux, dans la prise en charge de la bronchiolite en ambulatoire, ne consiste pas seulement en l’application de techniques de désencombrement bronchique. Il intègre aussi bien des mesures éducatives à travers des messages d’information, désobstruction des voies aériennes supérieures, d’hygiène, que de repérage de l’apparition des signes de gravité, et donc de surveillance.
     
  • Les réseaux de garde en kinésithérapie respiratoire doivent prendre en compte les conclusions de cette recommandation, et sont parties prenantes du maillage pluridisciplinaire de proximité.
     
  • Un groupe de travail associant l’ARS, les URPS Kiné et Médecin ainsi que les représentants des réseaux bronchiolite d’Ile-de-France se mettra en place en début d’année 2020 pour réinterroger, sur la base de ces recommandations, l’organisation des parcours de proximité et en particulier le rôle des réseaux bronchiolite.