Taille du texte : A- A A+

COVID-19 : Les dernières informations pour les kinésithérapeutes

Kinésithérapeutes : continuité des soins, activités dérogatoires, mesures économiques ? Retrouvez toute votre actualité.

En savoir plus keyboard_arrow_down
printImprimer

COVID-19 : Retrouvez toute l'actualité et toutes les informations applicables aux kinésithérapeutes.

Dernière mise à jour : 26/11/2020

 

À LA UNE : Priorisation des tests de dépistage, visites en EHPAD, vaccins anti-grippe, violences faites aux femmes

Mise à jour : 26/11/2020
 

♦ Dépistage de la Covid-19 et tests antigéniques : élargissement des conditions d'accès

La Direction Générale de la Santé a mis à jour sa doctrine de priorisation des tests de dépistage.

Désormais, les personnes âgées de plus de 65 ans, ou présentant des risques de forme grave d’infection à la Covid-19, lorsqu’elles sont symptomatiques depuis moins de 4 jours, sont éligibles aux tests antigéniques.

Par ailleurs, le fait de ne pas pouvoir obtenir un test PCR sous 48 heures n’est plus un critère d’éligibilité aux tests antigéniques.

 

♦ Visites en EHPAD : renforcement des consignes et des mesures de protection

Face à l’évolution de l’épidémie de Covid-19 au sein des EHPAD, et un taux d’incidence régional supérieur à 400 pour 100 000 pour les plus de 90 ans (taux d’incidence moyen toutes classes d’âge confondues = 133/100 000), le Ministère de la Santé a mis en place des consignes de renforcement relatives aux visites et aux mesures de protection dans les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées. Ces mesures sont également valables dans les USLD.

Je suis kinésithérapeute libéral et j’interviens en EHPAD, puis-je poursuivre mes interventions ? Dois-je me faire dépister avant d’intervenir au sein de l’établissement ?  Suis-je soumis à des protocoles particuliers ? Quelles mesures pour les familles ?

 

♦ Vaccin anti-grippe : priorité aux EHPAD sans PUI

Face à la rupture d’approvisionnement en vaccins anti-grippaux, la Direction Générale de la Santé nous informe de la constitution d’un stock d’État. Celui-ci sera prioritairement destiné à approvisionner les EHPAD sans PUI (sans Pharmacie à Usage Intérieur), pour la vaccination complémentaire de leurs résidents âgés de plus de 65 ans et de leurs professionnels. 

La délivrance des doses de vaccins s’effectuera par l’intermédiaire des pharmacies d’officine. Si, à l’issue de l’approvisionnement de ces EHPAD, les pharmacies disposent d’un stock résiduel, elles pourront délivrer les vaccins en villes, pour les personnes de plus de 65 ans disposant d’un bon de l’Assurance Maladie.

Voir le DGS URGENT 2020_59 en cliquant ici

 

♦ Violences faites aux femmes

Le Conseil National de l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes met à disposition un modèle de certificat que peut délivrer le kinésithérapeute en cas de violences faites sur une personne majeure.

Ce certificat fait partie des éléments qui permettront à la victime d’engager une action en justice, notamment pour obtenir des mesures de protection et une réparation du préjudice.

Voir toutes les informations sur le site du CNOMK en cliquant ici

 

À LA UNE : Dépistage par les kinés et dernières actualités

Mise à jour : 10/11/2020
 

♦ Test de dépistage et kinésithérapie

Que dit la loi ? Comment et où se former ? Quel test et pour qui ? Quelles cotations et quelles conditions de facturation pour les kinésithérapeutes ? Comment se procurer le matériel nécessaire à la réalisation des prélèvements ? ...

 

♦ Plateformes téléphoniques de soutien psychologique

La situation liée à l’épidémie de Covid-19 constitue une situation potentiellement stressante pour les patients, leur entourage ou les professionnels de santé.

Des
 plateformes téléphoniques spécifiques à chaque situation ont été mises en place pour écouter et soutenir, sur le plan psychologique, les personnes qui en ont besoin. 

Prenez soin de vous et de votre entourage !

 

♦ Simplification du circuit des pièces justificatives à la facturation

Désormais, vous n’avez plus besoin de transmettre vos feuilles de soin papier pour les actes en flux dégradés. Veillez à les conserver dans votre cabinet.

Nous avons mis à jour notre article sur les mesures dérogatoires Ameli.

 

♦ Ouverture des cabinets : communication du Ministère de la Santé

En complément des dernières communications institutionnelles, le Ministère de la Santé a publié un MINSANTE officialisant que les professionnels de santé peuvent garder leurs cabinets ouverts ; et ce, dans le respect des mesures d’hygiène et de protection.

Cela est aussi le cas pour les professions à usage de titre (ostéopathe, chiropracteur, psychologue et psychothérapeute).

Retrouvez la liste dans le MINSANTE n°182 en cliquant ici

 

♦ Aération, ventilation et climatisation

Renouvellement de l’air, système de ventilation, climatisation ou appareils de chauffage à air pulsé : comment respecter les règles d’aération liées au COVID-19 dans votre cabinet ?

Les recommandations publiées par le Ministère de la Santé précisent les points suivants :

     ⦁ Renouvellement de l’air des espaces intérieurs 
     ⦁ Mesures pour les différents systèmes de ventilation (naturelle ou mécanique)
     ⦁ Mesures de rafraichissements pour des espaces intérieurs 
     ⦁ Mesures pour chauffer les espaces intérieurs

Retrouvez le document complet en cliquant ici

 

 

NOUVEAU ! Continuité des soins, EHPAD, prélèvements nasopharyngés, mesures de soutien économique et dérogatoires, renfort sanitaire…. Où en sommes-nous ?

Mise à jour : 03/11/2020

Dans cette nouvelle phase de confinement, différentes questions se posent concernant la continuité des soins de kinésithérapie, sur la prolongation ou la mise en place de mesures dérogatoires, ou encore sur la situation sanitaire et le renfort sanitaire. Alors, où en sommes-nous concrètement ?

 

♦ DÉPLACEMENT DES PATIENTS : les kinésithérapeutes doivent-ils fournir un justificatif de prise en soins ?

Les soins de santé font partie des motifs dérogatoires autorisant le déplacement des patients. L’attestation dûment remplie par le patient est donc suffisante.

Si certains patients demeurent inquiets à ce sujet, leur kinésithérapeute peut les inviter à se munir de leur prescription médicale de soins de kinésithérapie. Il pourra également la tamponner pour y faire apparaître ses coordonnées et justifier de l’effectivité de la prise en soins.

 

♦ EHPAD : Les kinésithérapeutes franciliens intervenant en établissements médico-sociaux sont-ils interdits de visite ?

Non. Le ministère de la Santé et l’ARS IDF confirment que les visites des professionnels sont maintenues, ceci pour éviter au maximum les ruptures d’accompagnement.

Vous pouvez consulter l’ensemble des consignes applicables aux établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées et aux USLD en cliquant ici.

 

♦ RENFORTS DANS LES ÉTABLISSEMENT SANITAIRES ET MÉDICO-SOCIAUX : comment les kinésithérapeutes peuvent-ils se mobiliser ?

  Deux possibilités :

1. S’inscrire sur la plateforme : Cliquez-ici

    Vous y aurez le choix de vous proposer en renfort régionalement ou nationalement.

2. Adresser un mail à la boîte mail de l’ARS Île-de-France « Renforts-soignants » : ars-idf-covid-renf-soignants@ars.sante.fr

 

♦ TESTS DE DÉPISTAGE ET PRÉLÈVEMENTS NASOPHARYNGÉS : comment les kinésithérapeutes peuvent-ils se positionner ?

A ce jour, les tests de dépistage d’une infection à la Covid-19 ont lieu :
 

- Soit dans le cadre des tests RT-PCR dont le résultat est sous la responsabilité du biologiste.

- Soit dans le cadre des tests antigéniques, dits tests rapides, dont le résultat est sous la responsabilité des professionnels autorisés à titre dérogatoire par l’arrêté ministériel du 17 octobre 2020, soit médecins, pharmaciens et infirmiers.

Les kinésithérapeutes, sous réserve d’être formés et habilités, sont autorisés à effectuer des prélèvements. Ils peuvent donc venir en appui des professionnels autorisés à poser un diagnostic et cités ci-dessus.

La formation et l’habilitation doivent se faire conformément aux recommandations de la SFM, via un professionnel de santé lui-même formé et habilité.

Voir le support de formation SFM

Voir la fiche d'habilitation SFM

 

♦ SOINS DE BALNÉOTHÉRAPIE : les kinésithérapeutes peuvent-ils poursuivre ?

Oui. L’ARS IDF confirme que, pour le moment, les bassins de balnéothérapie peuvent rester ouverts, sous réserve d’un strict respect des recommandations de l'ARS IDF parues lors de la reprise d’activité des soins de kinésithérapie en IDF :


- 4 m² par personne dans le bassin.
- Port du masque obligatoire à toutes les étapes du soin.
- Strict respect des mesures d’hygiène et de désinfection.

 

♦ TÉLÉSOIN : les kinésithérapeutes peuvent-ils poursuivre ?

Oui, lorsqu'il est adapté au patient, le télésoin est même recommandé. Les modalités de facturation restent inchangées.

Retrouvez notre Foire Aux Questions sur le télésoin en cliquant ici.

 

♦ SOUTIEN ÉCONOMIQUE : quelles sont les mesures prévues pour les kinésithérapeutes ?

- Fond de solidarité rétabli :

En tant que professionnel libéral, les kinésithérapeutes subissant une perte de chiffre d’affaire de plus de 50% entre novembre 2020 et novembre 2019, pourront bénéficier du fonds de solidarité.

Le formulaire sera en ligne début décembre : Cliquez-ici

- Indemnités journalières de l'Assurance Maladie :

Testés positifs à la Covid-19, cas contact, vulnérabilité personnelle ou garde d’enfants (ex : fermeture de classe) : les professionnels de santé libéraux peuvent bénéficier d’indemnités journalières, d’un montant de 72€/jour.

- Kinésithérapeutes intervenant en centre ambulatoire COVID : la cotation TLL est-elle maintenue ? 

Oui. La cotation TLL a été mise en place lors de la première vague pour permettre aux kinésithérapeutes intervenant en centre ambulatoire COVID, en appui de la consultation médicale. Cette cotation est maintenue.

Retrouvez toutes les informations et liens officiels concernant le soutien économique et les mesures dérogatoires en cliquant ici.

Voir la page complète Ameli