Taille du texte : A- A A+

COVID-19 : Les dernières informations pour les kinésithérapeutes

Kinésithérapeutes : continuité des soins, activités dérogatoires, mesures économiques ? Retrouvez toute votre actualité.

En savoir plus keyboard_arrow_down
printImprimer

COVID-19 : Retrouvez toute l'actualité et toutes les informations applicables aux kinésithérapeutes.

Dernière mise à jour : 13/01/2021
 

Consultez nos autres articles-thématiques :

 

À LA UNE : VACCINATION ET DERNIER BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE

Mise à jour : 13/01/2021
 

♦ VACCINS ET STRATEGIE VACCINALE : RESSOURCES ET INFORMATIONS UTILES
 

  • Quels sont les vaccins disponibles ?

Deux vaccins sont actuellement disponibles sur le marché européen :

  • Comirnaty® de Pfizer-BioNTech, autorisé depuis le 21 décembre 2020.
     
  • Moderna COVID-19 mRNA®, autorisé depuis le 6 janvier 2021.
     
  • Quelles sont les similitudes entre les deux vaccins* ?

Ces deux vaccins présentent des caractéristiques communes :

  • Utilisation d’une technologie à ARN messager.
     
  • Administration en deux doses espacées au minimum de 21 jours pour Comirnaty® et au minimum de 28 jours pour Moderna COVID-19 mRNA®.
     
  • Profils de tolérance similaires et efficacité de haut niveau sur le nombre de cas symptomatiques.
     
  • Manque de données sur les patients asymptomatiques et sur les effets sur la transmission du virus.
     

Les principales différences reposent sur :

  • Les conditions de stockage et de conservation après décongélation et sortie des « super congélateurs » :
     
    • 5 jours entre 2° et 8°C pour Comirnaty®
       
    • 30 jours entre 2° et 8°C pour Moderna COVID-19 mRNA®

       
  • Les modalités de préparation des doses :
     
    • Moderna COVID-19 mRNA® se présente en flacons multidoses prêts à l’emploi, ne nécessitant pas de dilution.

       
  • Les conditions d’âge du fait de l’âge des personnes incluses dans chacun des essais cliniques :
     
    • Plus de 16 ans pour Comirnaty®
       
    • Plus de 18 ans pour Moderna COVID-19 mRNA®
       

  * Source HAS : Cliquez-ici
 

  • Pourquoi avoir choisi de vacciner prioritairement les personnes les plus à risque ?

Les données d’efficacité portent sur la protection contre le développement de la maladie, y compris le développement des formes graves. En revanche, on ignore toujours si la vaccination sera efficace contre le portage et la transmission interhumaine du virus.

Considérant cela, l’ANSM** a donc recommandé de prioriser la vaccination vers les personnes étant le plus à risque de développer une forme grave.
 

 ** Voir avis ANSM : Cliquez-ici

 

  • Une personne vaccinée est-elle dispensée du respect des gestes barrière ?

Non. En l’absence de données sur l’efficacité du vaccin sur la transmission interhumaine du virus, les gestes barrière doivent être maintenus.
 

  • A l’heure actuelle, qui peut se faire vacciner ?

Pour l’instant, les personnes prioritaires pour la vaccination sont :

  • Les personnes âgées résidant en établissement ainsi que le personnel y exerçant si âgé de plus de 50 ans ou à risque de forme grave.
     
  • Les professionnels de santé de plus de 50 ans ou à risque de forme grave.

A compter du 18 janvier, les personnes de plus de 75 ans auront également accès à la vaccination.
 

  • Je suis professionnel de santé concerné : où et comment me faire vacciner ?

Plusieurs modalités de prise de rendez-vous sont proposées :

  • La prise de contact directe avec le centre de vaccination le plus proche.
     
  • Un numéro vert régional : 0800 08 51 76 (appel gratuit) Ouvert du lundi au samedi de 9h à 20h.
     
  • Une préinscription en ligne : cette demande vous permet de vous positionner sur liste d’attente afin d’être contacté pour une prise en charge dans un centre de vaccination à proximité.
     

  Liste des centres de vaccination ouverts aux professionnels de ville 

⚠ Les consultations de vaccination étant réservées à des professionnels de santé, un justificatif vous sera demandé.

 

♦ DERNIER BULLETIN EPIDEMIOLOGIQUE DE L’ARS ÎLE-DE-FRANCE

Dans ce bulletin de l’ARS du 12 janvier, vous trouverez l’ensemble des indicateurs utiles au suivi de l’épidémie en Île-de-France. Ceux-ci sont déclinés tant, au niveau régional que détaillés à l’échelon de chaque département.

  • Concernant les tests (à J-3 soit au 9 janvier 2021/Données SI-DEP) :
     
    • 1812 nouveaux cas confirmés en IDF.
      • 3272 nouveaux cas contact
         
    • Taux d’incidence toutes classes d’âge confondues :
      •  186/100 000 habitants en IDF
        • le plus élevé dans le Val-de-Marne : 211/100 000 ;
        • le plus faible dans les Yvelines à 163/100 000.
           
    • Taux d’incidence pour les personnes âgées de + de 65 ans : 168/ 100 000
      • Pour les personnes âgées de plus de 90 ans : 330/100 000
         
    • Taux de positivité : 6,1 % en IDF
      • Val d’Oise : 8% ;
      • Seine-Saint-Denis, Essonne et Seine-Et-Marne : 7% ;
      • Yvelines : 5,9%
      • Hauts-de-Seine : 5,4%
      • Paris : 4,2%

         
  • Concernant les hospitalisations :
     
    • 50% des lits de réanimation occupés
       
    • 4713 patients hospitalisés pour COVID dont :
      • 552 en réanimation
      • 1947 en hospitalisation conventionnelle
      • 2038 en SSR 
         
    • 95 entrées en Soins Critiques pour 71 sorties sur le week-end
       
    • 315 entrées en Hospitalisation Conventionnelle et 396 sorties sur les 3 jours
       
    • 12 588 décès cumulés à l’hôpital (30 à 40 par jour)
       
    • Part des entrées aux urgences pour motif COVID : 2,2% des passages
       
    • Nombre d’appels SAMU pour motif COVID : stable

       
  • Nombre d’EHPAD avec un épisode actif : 114

 

  Cliquez ici pour consulter l’intégralité du bulletin épidémiologique

 

 

À LA UNE : VACCINATION, DÉPISTAGE, AIDE FINANCIÈRE DE L'ASSURANCE MALADIE

Mise à jour : 07/01/2021

COVID-19 ET ÉVOLUTION DE LA STRATÉGIE VACCINALE

Suite aux dernières actualités, le gouvernement a décidé d’accélérer le déploiement de la vaccination, notamment vers les personnes de phase 2, initialement prévue en mars 2021.*

En plus des personnes âgées en établissement et des professionnels de santé y exerçant, sont donc concernés : 

  • dès à présent, les professionnels de santé de plus de 50 ans et/ou présentant des comorbidités ;
     
  • et les personnes âgées de plus de 75 ans, qui devront avoir accès aux centres de vaccination à compter du 18 janvier
     
  • Ouverture des centres de vaccination en Île-de-France

Progressivement des centres de vaccination se mettent en place dans les hôpitaux de chaque département. Ils seront également renforcés par des centres ambulatoires.

Retrouvez ci-dessous la liste des centres référencés par l'ARS, ainsi que leurs coordonnées et leurs horaires d'ouverture.

  Liste des centres de vaccination ouverts aux professionnels de ville 

 

  • Vaccination via les CPTS

Nous sommes également informés que certaines CPTS proposent de référencer le nombre de professionnels de santé potentiellement concernés. Nous vous invitons donc à vous rapprocher de vos CPTS pour, le cas échéant, vous faire référencer. 

*Source : Ministère de la Santé – 4 déc 2020

 

  MUTATIONS DU SARS-COV-2 : ADAPTATION DES MESURES DE DÉPISTAGE

Suite à l’apparition de nouvelles souches du SARS-CoV-2, la Direction Générale de la Santé a publié des mesures d’adaptation quant aux consignes de dépistage : 
 

  • Lorsqu’une personne souhaite se faire dépister, questionner sur :
     
    • Un retour de l’étranger dans les 14 jours précédant ou sur un « contact à risque » d’une personne ayant séjourné à l’étranger dans les 14 jours suivant son retour.
       
      • En cas de réponse positive, renseigner dans SIDEP le pays de provenance.

         
  • Pour les personnes ayant séjourné en Afrique du Sud ou ayant été en contact avec une personne y ayant séjourné :
     
    • Orienter vers un test RT-PCR qui sera adressé au CNR (Centre National de Référence) pour Dépistage.

       
  • Choix des tests :

Les mutations observées touchant la protéine S, il est demandé d’utiliser des tests ciblant la protéine N (ou N+S). La liste des tests agréés est disponible sur le site en cliquant ici.

 

  Consultez le DGS-Urgent n°69

 

♦ VOUS PRATIQUEZ DES TESTS ANTIGENIQUES : COMMENT LE FAIRE SAVOIR ?

Le Ministère de la Santé a mis en place une plateforme sur laquelle vous pouvez vous identifier. Vous serez ainsi référencé et une personne à la recherche d'un professionnel pratiquant la réalisation de tests antigéniques aura ainsi accès à vos coordonnées sur https://sante.fr/recherche/trouver/DepistageCovid .

Pour vous inscrire : https://sante.fr/professionnel/connexion

 

♦ AIDE FINANCIÈRE DE L'ASSURANCE MALADIE : DEMANDES POSSIBLES JUSQU'AU 15 JANVIER   

En mai dernier, l’Assurance Maladie a mis en place une aide financière destinée à compenser les charges fixes des professionnels de santé libéraux. Cette aide concerne la période du 16 mars au 30 juin 2020.

Si vous n’avez pas déjà effectué cette demande, vous avez jusqu’au 15 janvier pour le faire, sur votre espace Amelipro, en cliquant ici.
 

  • Quel est son montant ?

Celui-ci est calculé sur la base d’une formule intégrant la différence de vos honoraires entre 2019 et 2020, un taux moyen de charges fixes et le montant des indemnités perçues (Indemnités Journalières et Fonds de solidarité). 
 

Retrouvez toutes les informations dans notre article « Économie et Dérogations » :

 

 

 

À LA UNE : CONTACT TRACING ET STRATÉGIE DE DÉPISTAGE

Mise à jour : 22/12/2020

♦ CONTACT TRACING - LES KINESITHÉRAPEUTES ACTEURS CLÉS DU DISPOSITIF

Depuis le 18 décembre, les kinésithérapeutes effectuant des tests antigéniques, sont invités à participer à la stratégie de contact tracing.

  • Que faire ?
     
    • Identifier les cas « contact à risque » d’un patient testé positif.
       
    • Remonter les informations, indépendamment de la saisie dans SI-DEP, via le téléservice « Contact Covid », disponible sur amelipro.
       
  • Quelle cotation ?
     
    • Valorisation à hauteur d’un AMK 14,1
       

Périmètre de recherche ? Définition des cas « contact à risque » ? Tutoriel de l’Assurance Maladie ? Retrouvez toutes les informations nécessaires dans notre article.
 


 

♦ STRATÉGIE DE DÉPISTAGE – PRIORISATION DES TESTS ANTIGÉNIQUES

Dans un dernier communiqué, la Direction Générale de la santé rappelle que les personnes prioritaires pour la réalisation des tests antigéniques sont :

  • les cas symptomatiques dont les signes datent de moins de 4 jours (< ou =) ;
     
  • les cas asymptomatiques « contact à risque » détectés isolément ou au sein d’un cluster.

Pour les personnes asymptomatiques, non cas contact, le test RT-PCR, du fait de sa sensibilité, reste le test de référence.


 

♦ TESTS DE DÉPISTAGE – MISE EN PLACE D’UNE PLATEFORME DE RÉACTOVIGILANCE

Si, lors de l’utilisation d’un test, vous constatez une défaillance, une altération de ses caractéristiques ou une inadéquation (notice, étiquetage…) susceptible d’entraîner ou d’avoir directement entrainé des effets néfastes (notamment faux positif et faux négatif), vous êtes invités à le déclarer en tant qu’événement de réactovigilance :

 

  • Soit sur le portail de signalement des évènements sanitaires indésirables en cliquant ici.

Ces déclarations sont d’autant plus importantes dans le contexte pandémique car il s’agit de nouveaux tests et constituent des éléments indispensables à l’ANSM pour la surveillance du marché.
 

Comprendre la stratégie RT-PCR versus tests antigéniques ? Revoir la stratégie de dépistage ? Savoir comment se former et dans quelles conditions réaliser les tests ? Comment renseigner SI-DEP ? Comment facturer ?
 

 Retrouvez toutes les informations dans notre article.

 

 

 EHPAD ET USLD : RENFORCEMENT DES CONSIGNES RELATIVES AUX VISITES DES PERSONNES EXTÉRIEURES À L’ÉTABLISSEMENT

Mise à jour : 15/12/2020

Face à la situation de l’épidémie de Covid-19 dans les EHPAD, l’ARS Île-de-France a publié de nouvelles recommandations.

Pour les professionnels de santé extérieurs intervenant dans ces établissements :

  • Dépistage hebdomadaire par tests antigéniques
     
    • Ces opérations doivent être proposées aux professionnels et leur organisation est sous la responsabilité du Comité de Pilotage de l’établissement.
       
  • En cas de symptômes d’infection à la Covid-19 
     
    • Diagnostic par test antigénique si les signes datent de moins de 4 jours.
       
    • Diagnostic par RT-PCR si les signes datent de plus de 4 jours.
       
  • Identification d’un circuit d’accès aux vestiaires permettant aux professionnels, dotés d’un masque, de se changer en limitant les croisements.
     

Pour les familles :

  • Dépistage fortement encouragé par test RT-PCR datant de moins de 72 heures avant la visite ou par test antigénique dans la journée pour les familles.
     
  • En cas de survenue de nouveaux cas de Covid-19 depuis moins de 10 jours chez les résidents :
     
    • Suspension des visites des proches, sauf en cas de décès imminent.

L’ARS Île-de-France rappelle également l’importance de respecter les gestes barrière en toutes circonstances ; et ce, même en cas de résultat de test négatif.
 

Retrouvez toutes les mesures et documents dans notre article :